Avant propos de l'ouvrage L’amour de soi commence par l’amour des autres, Savoir (s’) aimer

AVANT-PROPOS

L’amour de soi commence par l’amour des autres

Savoir (s’)aimer

 

Ce livre va vous transmettre le désir d’aimer et de vous aimer.

Faites de la place pour l’autre, afin qu’il la fasse pour vous.

 

Nous constituons tous une longue chaîne où chacun de nous est un maillon.

Et aucun « maillon » ne doit manquer.

Dans une installation électrique, aussi sophistiquée soit-elle, il suffit qu’il manque l’interrupteur, pièce apparemment la plus « élémentaire », pour que le système ne fonctionne pas.

Le « circuit » doit être complet afin que le courant puisse circuler.

Pour cela, le principe de l’échange est fondamental :

Recevoir pour pouvoir donner.

Donner pour « mériter » de recevoir…

Nous avons besoin de vous.

Vous avez besoin de nous !

 

Une de mes tantes me demanda un jour : « Comment se fait-il que nous soyons capables d’aller sur la Lune, Vénus et les autres galaxies et que nous n’ayons pas encore découvert de médicament pour rester jeune ? »

Je lui réponds : « Mais il existe déjà ! »

Elle me dit : « Ah bon lequel ? Il existe et tu ne me le dis pas ? »

Je lui réponds : « Mais c’est connu : C’est l’amour ! »

Elle me dit : « Tu veux dire, le sexe ? »

Je lui réponds : « Non Tata, il n’y a pas que ça ! C’est l’amour, le fait d’aimer ! »

Elle me dit : « Tu veux dire aimer son mari ? »

Je lui réponds : « Aimer son mari, ses enfants, soi-même, les gens, les oiseaux, la mer, le ciel, le travail… Le fait d’aimer, d’être dans une disposition d’amour, entretient la jeunesse et la beauté. »

 

En effet, ce n’est pas fortuit si, dans les contes pour enfants, les gentils sont beaux et les méchants sont laids ! De même que la haine tue, nous tue et tue les autres, l’amour est porteur de vie, pour celui qui aime et pour la personne aimée.

Être jeune, c’est être dans le renouvellement. Justement, l’amour est une invitation perpétuelle à se renouveler, et à renouveler le regard porté sur l’autre et sur soi-même.

 

De nombreux livres ont été écrits sur ce sujet, mais comme le disait un grand maître de musique « L’important ce n’est pas la chanson, c’est le chanteur ! ». A défaut d’être un homme bien, je suis comme vous un homme de bien, c'est-à-dire soucieux de faire le bien.

Dans cet ouvrage je partage les échanges et les réflexions qui ont aidé mes patients. Hormis des thèmes comme le pardon, le respect, la beauté… il apporte un nouvel éclairage sur l’origine de l’angoisse et de la dépression.

Rédigé dans un langage simple et universel, il est à la portée de tous. Le plaisir présent à la première lecture se renouvelle à chaque relecture. Parce qu’il est comme un être que l’on découvre progressivement, et que l’on déguste au fur et à mesure que l’on rentre dans son intimité.

 

Le message principal est de ne jamais se sentir dans une impasse, une voie sans issue. Même si vous êtes confrontés à une situation a priori irrécupérable, ne cessez jamais d’espérer : Il existe toujours une alternative. Chaque question qui mérite d’être posée a sa réponse. Je ne la connais pas toujours, mais elle existe et je la découvrirai un jour ou l’autre…

Des portes qui grincent c’est très désagréable. Pourtant il suffit d’appliquer un dégrippant pour que ce bruit disparaisse. Votre chemise est sale, très sale et vous la pensez juste bonne à jeter. Mais certains détachants peuvent retirer même les tâches les plus indélébiles.

Ce sont des conseils élémentaires et pourtant, tant que vous ne connaissiez pas ce dégrippant ou ce détachant, vous imaginiez vos problèmes insolubles.

Même si cela vous paraît théorique, « il en faut peu pour être heureux ». De petites modifications dans votre vie peuvent avoir d’importantes conséquences…

Parfois les exemples ou les conseils paraissent dispensés plus particulièrement pour l’homme ou pour la femme, mais en réalité ils sont valables pour l’un et l’autre.

Ecrit dans un style simple, même lorsqu’il aborde des idées complexes, ce livre est « un morceau de sucre » pour adoucir l’amertume de la vie et sensibiliser sur l’amour de soi et l’amour de l’autre. Ce dont on manque aujourd’hui, c’est essentiellement de l’amour et de la compréhension. Être aimé c’est bien, être capable d’aimer l’est encore plus. Mais avant de savoir aimer, il faut savoir s’aimer.

L’objectif de l’ouvrage est de transmettre d'une manière fluide et agréable des notions saines et éthiques, et d’inviter chacun à travailler sur soi avec plaisir, et non d'une façon douloureuse ou inconfortable. Derrière la simplicité du langage, on y trouve des idées fondamentales et fondatrices.

 

C’est un projet qui m’est très précieux. Ce livre est en quelque sorte une profession de foi.

S’il peut sauver une vie en évitant un suicide ou un divorce inapproprié, cela me suffit.

S’il peut rendre le sourire et la confiance, et sécher les larmes d’une personne triste, cela me suffit.

Si je ne suis venu au monde que pour rédiger ce livre, cela me suffit.

Ces dernières années, on a vu la haine et des discours violents prendre une grande place. Nous avons tous intérêt à nous préserver, et bloquer ce virus. Votre mission, si vous l’acceptez, sera de diffuser le plus possible ce message d’amour et de sérénité. Vous deviendrez ainsi, nos alliés et les corédacteurs à part entière de ce livre. Merci pour eux. Merci pour tous ceux que vous allez sauver!

 

Cet ouvrage s’articule autour de trois thèmes majeurs :

 

  • Première partie : Que signifie le verbe « aimer » ?

Lorsqu’on dit « aimer le poisson », on le mange. Est-ce cela aimer ? Pourquoi parfois, alors que nous l’aimons, l’autre ne ressent pas notre amour, voire le trouve destructeur ? Comment faire pour que l’amour soit vécu comme constructif, porteur de vie et non l’inverse ? Les parents perçus comme toxiques ainsi que les partenaires toxiques ne sont pas toujours des « mauvaises » personnes. Il leur manquait juste le mode d’emploi. Cet ouvrage propose des déclinaisons possibles de l’amour, comme « comprendre » ou « respecter », sans en établir une liste exhaustive.

 

  • Deuxième partie : L’amour de l’autre commence par l’amour de soi

Lorsque vous voyez une personne qui se dispute souvent, l’origine du problème n’est pas nécessairement les autres, mais elle-même. Une personne frustrée se sent rejetée et réagit de manière agressive. Elle ne se sent pas aimée et vit cela comme une injustice. On a envie de lui dire: « Aime-toi avant de demander aux autres de t’aimer ». Pour savoir vivre avec les autres, il faut d’abord apprendre à vivre seul.

Pour être bien avec les autres, il faut d'abord l'être avec soi-même. Comment passer de la haine de soi, de la « rupture » avec soi, à l’estime de soi ?

 « Il faut être en paix avec soi-même pour pouvoir l’être avec les autres, accepter ses imperfections et se réconcilier avec l’histoire de sa vie pour exister dans le présent et se projeter dans le futur »

 

  • Troisième partie : L’amour de soi commence par l’amour de l’autre

Comprendre que faire du bien à l'autre c'est aussi, de manière directe ou indirecte, se faire du bien. Lorsque je donne, je reçois autant et même parfois plus que ce que j’ai donné.

 

La société de surconsommation et de surinformation noie l’homme, l’éparpille et l’embrouille dans l’ordre de ses priorités : le futile passe souvent avant le nécessaire. Il a besoin de se retrouver, de se rencontrer, de se ressouder avec lui-même, pour s’aimer et enfin pouvoir aimer les autres. Parce que l’amour de l’autre commence par l’amour de soi, mais l’amour de soi commence par l’amour de l’autre.

La qualité majeure de l’être, est de préserver, ou réveiller l’humain qui est en lui, pour assumer la fonction qui est la sienne.

Que ce livre puisse vous apporter la sérénité à l’intérieur de vous, et autour de vous, et que vous fassiez partie de ceux qui aiment et qui diffusent l’amour autour d’eux.